Appel à communications. Les Vosges à l’heure des humanités environnementales

Les Vosges à l’heure des humanités environnementales

Espaces de montagne, perspectives et enjeux

Journée d’études

Appel à communications

Le massif des Vosges est un objet d’étude souvent sollicité tant par les chercheur·euses en sciences de la nature qu’en sciences humaines et sociales. Il a également stimulé les échanges inter- et transdisciplinaires, depuis l’étude de « géographie historique » menée par Pierre Boyé à la fin du xixe siècle, jusqu’aux travaux engagés par les géographes de l’UMR Live (Université de Strasbourg) depuis les années 2000 [1]. Plusieurs rencontres scientifiques témoignent régulièrement de la vivacité de l’objet « Vosges », à l’image du colloque « Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge » de 2012, ou encore des journées d’étude qui se tiennent régulièrement autour de l’histoire locale du massif, à l’initiative des Rencontres transvosgiennes ou des Journées d’études vosgiennes [2]. Sans cesse questionnées sur leur caractère montagnard, marquées par une anthropisation plurimillénaire, les Vosges restent cependant, selon les mots de Georges Bischoff, un « objet historique mal identifié », inscrit dans le temps long de la recherche.

Plusieurs jeunes chercheur·euses lié·es aux équipes de recherche en sciences humaines et sociales des universités environnantes, à commencer par celles de Strasbourg, Nancy et Mulhouse, contribuent à mieux identifier cet objet historique. Leurs études questionnent les relations entre les êtres humains et cet espace, à partir des méthodes de l’histoire, l’archéologie, la géographie, l’anthropologie ou la sociologie, si bien que l’étude des Vosges et de leur(s) environnement(s) s’articule autour des paradigmes des « humanités environnementales ».

En donnant la parole aux jeunes chercheur·euses qui consacrent leurs travaux à cet espace, l’objectif de cette nouvelle journée d’étude n’est pas de faire table rase des recherches menées jusqu’à présent sur les Vosges, mais bien de mettre en lumière la vigueur de cet objet d’étude. La rencontre invitera ainsi au dialogue non seulement de manière diachronique, mais aussi sous l’angle des enjeux de l’interdisciplinarité.

D’abord construites en se démarquant de l’étude du « non-humain », réservée aux sciences de la nature, les sciences humaines et sociales n’ont abordé l’objet « environnement » que récemment. C’est à la suite des écologues, dans les années 1970, que l’étude de l’environnement se structure concrètement dans les milieux anglo-saxons de la recherche, pour s’imposer au cours des années 2000 dans le paysage académique français. Aujourd’hui bien ancrés, les paradigmes environnementalistes s’articulent autour de plusieurs grands thèmes de recherche, comme les risques et les pollutions, la protection de l’environnement, ou le renouvellement des mondes urbains et agricoles. Les jeunes chercheur·euses doivent aujourd’hui prendre position sur ces sujets et saisir ces recompositions épistémologiques [3].

Depuis trois ans, le séminaire inter-doctoral en Sciences de l’Homme – Alsace (SIDSHA) rassemble les doctorant·e·s en sciences humaines et sociales des universités de Strasbourg et de Haute-Alsace. Ils organisent chaque année plusieurs rencontres et formations autour de la recherche et de ses enjeux. La journée d’étude consacrée au massif vosgien, qui se tiendra au printemps 2022, proposera pour la première fois de réunir ces acteur·rices du monde universitaire à l’extérieur des campus, au plus près des terrains d’étude vosgiens.

Les communications seront ouvertes en priorité aux jeunes chercheur·euses qui travaillent sur cet espace de montagne en master, doctorat et post-doctorat.

Date et lieu

11 juin 2022, col de la Schlucht, 88492 Le Valtin.

Comité d’organisation

  • Gaël Bohnert (doctorant contractuel UR 3436 CRESAT, Université de Haute-Alsace)
  • Claire Milon (doctorante contractuelle UR 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)
  • Jean-Baptiste Ortlieb (doctorant contractuel UMR 7363 SAGE, Université de Strasbourg / Envirhus, Universiteit Antwerpen)
  • Benoit Vaillot (chercheur postdoctoral Labex SMS UMR 5136 Framespa, Université Toulouse – Jean Jaurès / associé UR 3400 ARCHE, Université de Strasbourg)

Comité scientifique

  • Sylvie Dallet (Professeure, EA 2448, CHCSC, Université Paris Saclay)
  • Stephan Fichtl (Professeur, UMR 7044 ARCHIMÈDE, Université de Strasbourg)
  • Stéphane Gal (Professeur, UMR 5190 LARHRA, Université Grenoble Alpes)
  • Xavier Rochel (Professeur, UR 7304 LOTERR, Université de Lorraine)
  • Dominique Schwartz (Professeur, UMR 7362 LIVE, Université de Strasbourg)
  • Josiane Stoessel-Ritz (Professeure, UMR 7363 SAGE, Université de Haute-Alsace)

Modalités de soumission

Les propositions de communication, attendues pour le 1er avril, sont à envoyer à l’adresse seminaireinterdoctorants@gmail.com. Elles comprendront les coordonnées institutionnelles, un intitulé et un résumé de la communication et une courte notice biographique de l’auteur·rice (entre 2000 et 3000 signes).

Partenaires

Cette journée d’étude est organisée par le Séminaire interdoctoral en sciences de l’Homme – Alsace (SIDSHA), en partenariat avec le Parc Naturel régional des Ballons des Vosges, l’Ecole doctorale des sciences humaines et sociales de l’université de Strasbourg (ED 519), les unités de recherches ARCHE (UR 3400), ARCHIMEDE (UMR 7044) SAGE (UMR 7363), CRESAT (UR 3436) et Framespa (UMR 5136).


[1] Boyé Pierre, Les Hautes-Chaumes des Vosges. Étude de Géographie et d’Economie historiques, Nancy. Schwartz Dominique, Thinon Michel, Goepp Stéphanie, Schmitt Christian, Casner Julien, Rosique Thierry, Wuscher Patrice, Alexandre Anne, Dambrine Etienne, Martin Charly, Guillet Bernard, « Premières datations directes de défrichements protohistoriques sur les chaumes secondaires des Vosges (Rossberg, Haut-Rhin). Approche pédoanthracologique », dans Comptes Rendus Géosciences, 337, 2005, p. 1250-1256.

[2] Kraemer Charles et Koch Jacky, (dir.), Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Âge. Conquête des espaces et culture matérielle, Actes du colloque de Gérardmer/Munster (30 août – 1er septembre 2012), Presses universitaires de Lorraine, Nancy, 2017.

[3] Blanc Guillaume, Demeulenaere Élise et Feuerhahn Wolf, (dir.), Humanités environnementales. Enquêtes et contre-enquêtes, Publications de la Sorbonne, Paris, 2017.

Rédiger un article scientifique

Jeudi 3 mars 2022, 15h00-17h00

Maison interuniversitaire des Sciences de l’Homme – Alsace (MISHA), salle Océanie, Strasbourg, et en visioconférence

Un lien de visioconférence permettra de suivre les échanges à distance. Ce lien sera communiqué par mail à toute personne qui en fera la demande à seminaireinterdoctorants@gmail.com.

Le séminaire inter-doctoral en Sciences de l’Homme – Alsace (SIDSHA) réédite son nouveau format de « rencontre ». Conçu comme un espace de libre échange entre doctorantes et doctorants, il a vocation à partager l’expérience de chacune et chacun et à répondre aux questionnements qui peuvent être rencontrés au cours de la thèse.

La publication devient une injonction de plus en plus incontournable du travail de chercheur, dès le début de la carrière. A ce titre, les doctorantes et doctorants sont poussés à publier de plus en plus tôt, ce qui n’est pas sans poser une série de questions : quel temps consacrer à la thèse face à la rédaction d’articles ? Faut-il dès le départ réfléchir à une stratégie de publication, alors que la compréhension du fonctionnement académique est souvent encore imparfaite ?

Cette séance s’adresse autant aux doctorantes et doctorants ayant été confrontés à la rédaction d’un article scientifique et aux questions qu’elle pose pour partager leur expérience, qu’à celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de publier ou souhaiteraient bénéficier des retours d’autres doctorants. Celles et ceux qui le souhaitent peuvent encore soumettre en amont de la séance un article en cours de rédaction ou un projet d’article, afin qu’il soit discuté.